Jardin des alpines

Le jardin des alpines d'Elsie Reford était modeste. Cependant, elle a réussi à y mettre en valeur ses plantes alpines préférées, dans le gravier fin qui leur convient autour de pierres choisies avec soin. Plus d'une centaine de plantes rupestres sont ainsi présentées dont l'androsace soyeuse (Androsacea villosa), la dryade à feuilles entières (Dryas octopetala), l’œillet de montagne (Dianthus petraeus) et la lewisie (Lewisia cotyledon).

Un sentier serpente à travers bois jusqu'à une clairière où une vieille meule attire le regard. La meule est un petit jardin en elle-même, un témoignage de la simplicité et de la beauté des lieux. L'endroit offre un bon point de vue sur les jardins en contrebas. Elsie venait souvent s’asseoir dans ce jardin pour contempler son œuvre, calepin à la main.